Envoyer à un ami

L'arrivée des Exosquelettes

Voir descriptif détaillé

L'arrivée des Exosquelettes

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Projet

 Un pari d’avenir

Une même technologie pour faire marcher des paraplégiques, rendre plus fort des soldats, améliorer la précision des chirurgiens ou les performances des sportifs, aider les pompiers et les forces de l’ordre, rendre plus efficaces les ouvriers. C’est le pari relevé par les exosquelettes motorisés. Bientôt ces « combinaisons robot » prendront place dans nos vies. Pour mieux comprendre comment, commençons par découvrir ce qu’est un exosquelette motorisé.

 Iron Man

Un des exosquelettes les plus connus dans la science fiction est certainement « Iron Man », le héros de bande dessinée créé en 1963 par Stan Lee pour Marvel Comics et qui a été adapté au cinéma en 2008 par Jon Favreau. Iron Man représente une amplification du corps humain qui augmente et protège son détenteur.

Iron Man

 Les avancées actuelles sur les exosquelettes

Revenons à la réalité, les Etats-Unis sont parmi les premiers à avoir travaillé sur cette thématique, notamment la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency). L’objectif était d’augmenter les capacités des militaires sur les zones de combat. Les premiers prototypes permettaient aux soldats de démultiplier leur force, de soulever des charges sans effort. L’exosquelette fonctionne sur une source d’énergie, de préférence embarquée, reliée à un dispositif mécatronique de plus en plus complexe alliant électronique, informatique embarquée, mécanique, intelligence artificielle, et bien d’autres domaines nécessaires aux innovations technologiques actuelles. Cependant, leur développement n’est encore qu’à ses prémices, plusieurs laboratoires s’y intéressent de près et nous promettent de grandes avancées dans un futur proche. Notre propos portera donc sur les applications de cette technologie émergeante.

 La contribution de l’armée

Dans un premier temps, comme bien souvent dans le monde de la technologie, ce sont les militaires qui ont eu accès aux exosquelettes. Grâce à leur système nommé HULC, les soldats américains peuvent soulever une charge de 90 kg sans le moindre effort. HULC possède également une autonomie de marche de 20 km à 4.6km/h. De leur côté les français ne sont pas à plaindre, soutenue par la DGA, la société RB3D développe HERCULE, un exosquelette qui possède une autonomie plus grande que ses concurrents japonais et américains ainsi qu’une assistance au niveau des bras.

Hercule

HULC

 Les exosquelettes dans le monde médical

Dans un deuxième temps c’est l’univers médical qui a développé des exosquelettes. HAL, le prototype japonais, a été conçu pour les personnes ayant des difficultés à se mouvoir (personnes âgées, handicapés). Le LOKOMAT, suisse, est utilisé dans les centres de rééducation afin d’améliorer la marche des patients atteints de troubles neurologiques. ReWalK, le modèle Isrélien, et REX, le modèle Néo-Zélandais, ont même été conçus dans le but de permettre aux paraplégiques de marcher.

Utilisation médicale

 Les axes d’amélioration

Tous ces modèles aujourd’hui disponibles ne tendent qu’à s’améliorer, les laboratoires pensent aller beaucoup plus loin en améliorant leurs champs d’action et en diversifiant le public concerné. Les grands domaines de recherche sont la rééducation des personnes paralysées, l’augmentation des hommes « sains », ainsi que l’immersion de l’homme dans un monde virtuel.

 Remise en question de la technologie

Avec une telle technologie, les hommes sont sur le point de se transformer, de devenir des semi-machines. L’exosquelette ne représente qu’une petite partie de l’objectif d’augmentation de l’être humain. D’autres technologies sont en cours de développement notamment dans le domaine des biotechnologies, de la génétique, de la robotique, de la cognitique, ect. Ces technologies nous rapprochent de plus en plus d’un monde peuplé d’hommes-machines tel qu’on peut le voir dans certains films de science fiction. Le chemin à parcourir est encore long, mais nous pouvons très bien imaginer que la différence entre l’homme et la machine ne va cesser de diminuer. Il semblerait que la définition de l’humain pourrait bien être remise en question.

Kevin Warwick, Professeur de cybernétique
Premier homme à s’être implanté une puce dans le bras pour commander la domotique de son laboratoire.

A voir aussi



Nos partenaires

Voir également